"J'ai vu des dictatures devenir des démocraties"
GRAND ENTRETIEN

Kenneth Roth

"J'ai vu des dictatures devenir des démocraties"

Patron de Human Rights Watch

par Jean-Louis Servan-Schreiber
Patron de Human Rights Watch depuis vingt ans, il voit les droits humains progresser à travers le monde. Grâce aux nouvelles technologies et à des milliers de militants, dictateurs et autocrates savent désormais qu’ils ont, ou auront, des comptes à rendre.
[EXTRAIT] Ken Roth est à la tête de Human Rights Watch depuis plus de vingt ans. Les lecteurs de CLES connaissent bien cette ONG internationale grâce à ses rapports dont nous publions un résumé dans chacun de nos numéros. HRW dénonce les atteintes aux droits humains grâce à sa présence et à ses investigations dans 90 pays. Elle se manifeste quotidiennement dans les médias et auprès des gouvernements, souvent les premiers à porter atteinte aux droits fondamentaux des personnes. 
 
En sillonnant la planète, Ken Roth est devenu le premier avocat et diplomate des droits humains. Il intervient auprès des chefs d’Etat comme du secrétaire général de l’ONU. Il est convaincu que seule une organisation indépendante de toute institution est crédible pour rappeler inlassablement les principes de justice élémentaires que beaucoup trouvent encombrants. Il nous explique pourquoi les droits humains doivent et peuvent progresser dans le monde au cours de ce siècle. 

[...] Parmi les valeurs globales qui peuvent rassembler les humains dans ce siècle, il y a évidemment la protection de l'environnement, qui concerne chacun de nous. Il devrait y avoir aussi les droits humains...
Les droits humains ne sont pas une solution globale, seulement un cadre grâce auquel les individus jouissent d'assez de liberté pour affronter les autres problèmes du monde, comme la justice sociale : le droit à la santé, à l'éducation, à un toit... Mais le mouvement des droits humains ne dit pas grand-chose à ce sujet-là, par exemple. Il ne faut pas surestimer sa portée. Si nous devenions tout, nous serions alors trop politiques...

 

Grand entretien à lire en intégralité dans le dernier numéro de CLES.

SES CINQ DATES-CLES :

1987 : Après son diplôme de Yale (États-Unis) et un passage par la profession d'avocat, il rejoint Human Rights Watch.

1993 : Il prend la direction de l'ONG.

1997 : HRW est colauréat d'un prix Nobel de la paix pour l'interdiction des mines antipersonnel.

2011 : Il épouse Annie Sparrow, médecin humanitaire.

2015 : 25e rapport annuel mondial de HRW sur la situation des droits humains dans chaque pays.