"Mangeons moins pour manger mieux"
GOOD FOOD
Entretien

Périco Légasse

"Mangeons moins pour manger mieux"

par Isabelle Maury
Il vitupère contre l’industrie agroalimentaire autant qu’il caresse le bon produit, mais ses colères ne sont que l’expression d’une passion menacée : celle de la gastronomie française au quotidien. Si le constat de Périco Légasse* est assez rude, ses propositions sont roboratives.

[EXTRAIT]

Rendez-vous au marché couvert Saint-Quentin, boulevard de Magenta, le plus ancien de Paris. C’est là que le journaliste et écrivain Périco Légasse fait ses courses et rentre nourrir, ou plutôt régaler, ses deux enfants, qui ignorent ce que le mot cantine signifie. Pourfendeur de la malbouffe, il est surtout un amoureux des terroirs, paysages, terres et paysans confondus. Défenseur d’une cuisine intègre et goûteuse, il nous dit quoi mettre dans notre assiette. 

On mange mal ?

Dans la mesure où je vénère la bonne table, je suis obligé de m’intéresser à cet accident historique qui fait que notre alimentation est devenue une source de tracas, de maladies, de malheurs. Alors que la nourriture est destinée à nous rendre heureux. Nous avons en France une diversité géologique et climatique exceptionnelle, favorable à une belle agriculture qui a généré un patrimoine alimentaire fabuleux. C’est un millefeuille de cuisines juxtaposées, avec des influences étrangères continuelles – italienne, espagnole, arabe (le cassoulet, dans lequel légumes et viandes se mêlent pour la première fois, vient du couscous) – qui ont mijoté ensemble au long des siècles.

Découvrez l'intégralité de cet entretien dans le hors-série Good Food.

Mots-Clés : Good food

* Dernier ouvrage paru : Dictionnaire impertinent de la gastronomie (François Bourin Editeur, 2012).