Conseils pratiques pour s’y mettre

Sagesses - Santé

La méditation

Conseils pratiques pour s’y mettre

par Marc De Smedt
Qu’est-ce que la méditation ?
La méditation consiste d’abord à se poser un instant en silence, attentif à sa respiration, pour laisser le jeu fou qui nous habite se calmer un peu. Les Orientaux parlent d’une montagne environnée de nuages (nos préoccupations) qui peuvent être dispersés par le vent (notre respiration), ouvrant sur le ciel bleu (notre conscience claire).

Quelle posture adopter ?
La posture la plus connue est celle du zazen japonais. Dos et nuque droits, colonne vertébrale déployée, reins cambrés, épaules détendues, jambes si possible croisées en demi-lotus (un pied sur la cuisse opposée, l’autre en dessous), la main gauche dans la main droite, les pouces se touchant, horizontaux. On est assis sur un coussin (le zafu). Mais on peut aussi méditer sur une chaise, à condition de ne pas s’appuyer sur le dossier pour avoir le dos droit, et de mettre ses pieds bien à plat et parallèles. Cela dit, on peut méditer en toutes circonstances. En marchant dans la nature, par exemple. Il y a d’ailleurs dans le zen une marche méditative, rythmée par la respiration consciente : lente, on fait un pas à la fin du plus long expir possible ; rapide, on est simplement attentif au va-et-vient de son inspiration et de son expiration.

Yeux ouverts ou fermés ?
On a tendance à méditer les yeux fermés, on se retrouve ainsi mieux en soi-même. Mais la sarabande des images mentales se projette alors davantage sur notre écran intérieur. C’est pourquoi la posture idéale est celle des yeux mi-clos : le regard se diffuse à la fois au-dehors et au-dedans. De ce double rapport émerge une quiétude particulière.

Comment respirer ?
Le vrai maître de la méditation, c’est la respiration. Dès qu’on part dans ses pensées, on perd la conscience de sa respiration. D’où l’importance de l’attention portée à l’expiration profonde, inhabituelle dans nos cultures occidentales, qui doit rentrer dans l’abdomen jusqu’à cette zone considérée comme le centre énergétique de l’être, appelée « hara » au Japon. Ensuite, l’inspiration vient d’elle-même. Dès que vous reprenez conscience de votre respiration, vous revenez à la conscience tout court et cela apaise votre mental.

Combien de temps faut-il y consacrer ?
Cela peut aller de cinq minutes à une demi-heure. Certains instructeurs préconisent de minuter précisément son temps de méditation à l’aide d’un réveil ou d’un bâton d’encens, et de s’y tenir.

Le matin ou le soir ?
C’est quand on veut. Personnellement, j’aime m’asseoir le matin, même brièvement. Cela m’évite de me lancer de façon précipitée dans mes activités. Par contre, la régularité est souhaitée : un peu tous les jours vaut mieux que beaucoup de temps en temps.

Comment discipliner son mental ?
Curieusement, pour discipliner notre mental, il faut le laisser faire… tout en l’observant. On devient ainsi non plus acteur, mais spectateur de son univers mental. Tout se joue là. Cette mise à distance nous fait lâcher nos conditionnements. Pour les esprits trop agités, certains instructeurs préconisent des visualisations (le visage d’un sage, la pleine lune se reflétant dans l’eau, un paysage) ou bien la contemplation

Pages

Avez-vous besoin de méditer ?
 
La méditation est bénéfique pour tout le monde. Mais elle est spécialement conseillée quand on se trouve dans au moins trois des situations suivantes :
 
• Il m’arrive d’éprouver une émotion et de ne m’en rendre compte que plus tard.
• Je casse et renverse des choses par inattention.
• J’ai du mal à rester concentré plus de quelques minutes.
• J’ai tendance à marcher vite vers mon but, sans prêter attention à ce qui se passe.
• J’oublie presque toujours le nom des gens la première fois qu’on me les dit.
• Je ne fais attention à mes tensions ou malaises physiques que quand ils deviennent insupportables.
• J’agis toujours vite, mais comme en pilotage automatique.
• Je me surprends à écouter quelqu’un d’une oreille, tout en pensant à autre chose.
• Je grignote facilement, sans vraiment goûter ce que je suis en train de manger.

Assistant cet été à Fès, dans le ca

Absolument séduit par la fameuse série des Chats illustrée par Christian Gaudin (Zen, Massages, Tai Ch