HORS-SÉRIE

Le secret de la pleine SANTÉ

Comment bien manger pour rester en être en bonne santé ? Comment s'inspirer des médecines et savoirs traditionnels ? Comment méditer et prendre soin de son corps et de son esprit ? Comment cultiver sa santé au quotidien ? Ce Hors-Série apporte des réponses avec des enquêtes, entretiens et conseils pratiques pour vivre en pleine santé. En savoir plus.

Les fleurs aux racines de la beauté
Article

Les fleurs aux racines de la beauté

par Linh Pham
Les fleurs sont depuis toujours un soin d’excellence. La recherche cosmétique l’a bien compris et nous compose les bouquets les plus efficaces, dans le respect de la nature.
Les fleurs, nous le savons depuis des siècles, sont une inépuisable source de beauté. En décoctions, infusions ou teintures mères (obtenues par macération de la plante dans de l’alcool), elles hydratent, nourrissent, apaisent, régénèrent la peau. Elles sont aussi les premiers ingrédients de la parfumerie.
 
Aujourd’hui encore, l’eau florale est le produit phare des soins obtenus avec des fleurs (Eau Florale bio de Sanoflore, Pluie de Fleurs de Cinq Mondes). Résultat d’un processus de distillation, elle est moins anodine qu’elle en a l’air : de récentes études menées en laboratoire par Melvita ont montré que l’eau de rose en particulier entraîne une prolifération des cellules du derme et de l’épiderme, rajeunissant la peau. En 2012, on l’utilise avant l’application d’un soin pour « ouvrir » la peau et faciliter le passage des actifs. Mais il y a aussi des sérums, des crèmes, des masques aux formules élaborées contenant des huiles, des huiles essentielles, des enfleurages, des « thés » de fleurs. En effet, les soins modernes n’ont pas rompu avec la tradition de la beauté par les fleurs, et mettent à profit des recherches scientifiques pointues.
 
Il faut dire que le monde végétal offre une complexité moléculaire unique, qui en fait une source infinie d’ingrédients cosmétiques. Des pétales, on extrait des substances antioxydantes ; du pollen et du nectar prélevé sur le pistil, on compose des éléments nutritifs ; des graines, on fait des acides gras ; des bourgeons, des phytohormones et phytostimulines aux propriétés dynamisantes. Et l’on joue la synergie : « Selon la partie du végétal et le mode d’extraction utilisés, les molécules sont différentes. On peut les associer entre elles ou les mêler à des extraits d’autres plantes », explique-t-on dans les laboratoires (bio) de Melvita.
 
Les cosmétologues s’intéressent aussi aux substances « secondaires » que la plante sécrète pour résister au froid, à la pluie, aux UV. « C’est ainsi que, fascinés par l’endurance de la rose Satine qui pousse sur la falaise de Granville, nous nous sommes associés à un rosiériste pour recueillir, après un processus de sélection et d’hybridation, le meilleur du potentiel de la fleur et concevoir notre gamme Prestige », rapporte Edouard Mauvais-Jarvis, directeur de la communication scientifique chez Dior.
 
Les cosmétologues s’associent à des ethnobotanistes qui parcourent le monde pour dénicher l’ingrédient rare : le jitsen d’Ouzbékistan, le longoza de Madagascar ou encore le kniphofia d’Afrique du Sud… Mais pas question de piller la planète. Guerlain cultive ses orchidées en Chine, dans le cadre d’un programme de reforestation. Dior a noué des partenariats de type « commerce équitable » avec des producteurs locaux de différents pays. Et des cahiers des charges très exigeants garantissent la traçabilité et la qualité des végétaux sélectionnés.
 
Toutefois, la biotechnologie permettra aussi bientôt, à partir de cellules fraîches prélevées sur les plantes, de les répliquer à l’infini. Même plus besoin de cueillir la fleur ! Certaines formules contiennent déjà ces précieuses cellules souches : Prodigy Powercell Night Shot d’Helena Rubinstein, ligne Lift-Fermeté à la rose de By Terry…
 
Certaines fleurs, symboles de

Pages

Nos 4 indispensables
 
Un soin cheveux
Un vinaigre de rinçage, façon secret de grand-mère, avec de l’hibiscus, de la lavande et des acides de fleurs AHA pour resserrer les écailles et faire briller le cheveu de mille feux. Phytocidre de Phyto, 200 ml, 12 €. www.phyto.fr
 
Un soin « teint parfait »
Une crème teintée enrichie d’extraits de fleurs des jardins de Dior : jitsen (hydratant), rose noire (antioxydante) et mauve (exfoliante). Hydra-Life BB Cream de Dior, 50 ml, 54 €. www.dior.com
 
Un nectar bio
Roses d’Iran, du Maroc, de Syrie et du Chili sont convoquées sous différentes expressions (eau florale, huile, huile essentielle…) pour un soin de jour dédié aux peaux délicates. Il a reçu le prix Bio’Innov. Nectar de Rose de Melvita, 50 ml, 25 €. www.melvita.fr
 
Un parfum

Un bouquet japonais tout en nuances qui révèle la senteur méconnue de la fleur d’iris (et non celle, plus classique, de son rhizome). Un troublant haïku entre rose et fleur d’oranger. Iris Ukiyoé d’Hermès, 100 ml, 170 €. www.hermes.com

C’est bientôt Noël. Les invitations sont lancées, reste à organiser le menu du réveillon en famille. A priori, rien de vraiment compliqué : les...
Allopathie, acupuncture, hypnose… Combinant médecine classique et thérapies complémentaires, la médecine intégrative applique à chaque patient un...
Comment définissez-vous la résonance morphique ? C’est l’influence qu’exerce tout système auto-­organisé passé sur les systèmes homologues présents....