Les meilleures musiques Soufi

Les meilleures musiques Soufi

Par Jean-Pierre Lentin

| |

Pour découvrir la musique soufi, ou plutôt les musiques inspirées par le soufisme dans les nombreuses régions où il s'est implanté, il existe une compilation incontournable, un coffret double-CD richement illustré et commenté, " Sufi soul, échos du paradis " (Network). Soit 21 morceaux enregistrés dans 12 pays, de la Turquie originelle à l'Afghanistan en passant par l'Egypte, l'Iran, le Maroc ou le Sénégal. Soit encore 140 minutes de pur bonheur.

Depuis le vers célébrissime de Rûmi, "écoute la flûte qui raconte son histoire, elle se lamente de la séparation", la flûte de roseau, le ney, est devenu l'instrument emblématique du soufisme musical. Nous avons la chance d'avoir accueilli en France le plus grand maître actuel du ney turc, Kudsi Erguner, à la fois érudit, mystique et virtuose. Parmi ses nombreux disques, qui vont du solo méditatif aux grandes formations chorales, on recommandera particulièrement ses majestueuses improvisations en soliste, " La flûte sacrée des derviches tourneurs " (Al Sur / Media7).

La grande cérémonie collective du zikr est un des moments clés de la foi soufie. Après les préludes contemplatifs, un chœur entonne la répétition hypnotique du nom d'Allah, tandis que virevoltent les derviches sur un rythme qui s'accélère implacablement jusqu'à l'extase. Difficile de choisir entre les disques, pour la plupart consacrés au rituel des Mevlevi de Turquie (mais il existe aussi des enregistrements réalisés en Syrie ou en Egypte). Un classique, en collection économique : " Les voix sacrées, vol.1, cérémonie des derviches tourneurs " (Playasound).

La musique savante persane (iranienne), avant l'ère des ayatollahs, fut un creuset où le chant soufi atteignit des sommets de raffinement. Le meilleur exemple en est aujourd'hui le chanteur Shahram Nazeri, éduqué dans une confrérie Mevlana et virtuose depuis l'âge de 8 ans, vocaliste puissant et inspiré. Son disque récent, entièrement consacré à Rûmi, " On through eternity, homage to Molavi " n'est pas encore distribué en France. On trouvera ses splendides interprétations de poèmes soufis dans un disque plus ancien " Iran/Kurdistan, Sharam Nazeri & Ensemble Alizadeh " (World Network).

Au Pakistan, le chant Qawwali est une merveilleuse synthèse entre l'inspiration soufie et l'ébullition rythmique indienne. Son plus grand maître est, sans contestation possible, l'immense Nusrat Fateh Ali Khan, mort il y a quelques années, star en Orient comme en Occident. Sur ses 74 disques disponibles, il n'y a rien a jeter ! Un choix possible : le disque éblouissant qui le fit découvrir en France en 1986, " Nusrat Fateh Ali Khan - En concert à Paris, vol. 1 " (Ocora / Radio France).

On incorpore parfois dans la mouvance soufie la tradition Bektashi d'Anatolie. Ses bardes, les Ashiks, chanteurs et joueurs de luths à long manche, célèbrent l'amour et la vie avec un souffle tout simplement prodigieux. Un chef d'oeuvre absolu : " Chants sacrés d'Anatolie ", par Ashik Feyzullah Tchinar (Ocora / Radio France).

Le soufisme continue à inspirer les musiciens contemporains, avec des œuvres modernes plus ou moins enracinées dans la tradition. On retiendra particulièrement deux musiciens vivant aujourd'hui à New York : l'étincelant multi-instrumentiste turc Omar Faruk Tekbilek, avec

Pages

| |

Mireille Marie est une grande et belle Française de Provence, qui interprète des chants sacrés de la M

Voici une invitation spirituelle pour approfondir les traditions chrétienne et bouddhiste afin de découvrir qu'elles ne s'opposent pas mais se...