Michel Serres : « Nous traversons la plus importante mutation depuis la préhistoire ! »

Michel Serres : « Nous traversons la plus importante mutation depuis la préhistoire ! »

y a en effet une nouvelle manière de penser la politique. Il est remarquable que si la république a désormais quelque espoir dans les pays arabes, c'est venu justement des nouvelles technologies…

Clés : … permettent aux idées de se propager à la vitesse de l'électronique.

MS : Non les idées ne se propagent pas, il y a ubiquité, instantanéité. Nous nous trouvons désormais dans un espace de voisinage, et nous avons tous en même temps la même idée, c'est beaucoup plus fondamental : c'est tout d'un seul coup, tous en même temps. Il y a une immédiateté du voisinage dans le temps et l'espace. Il nous faut débarrasser nos esprits de toute idée d'ancien espace.

Clés : Et qu'advient-il ?

MS : Ce qui est advenu, c'est l'individu. Ce qui est né dans les pays occidentaux et qui est en train de naitre sous nos yeux dans les pays arabes, c'est la naissance de l'individu. Il est né avec St Paul, Socrate, Descartes, mais il n'était pas encore concrètement, réellement advenu. Tous les éléments que j'ai donnés font qu'aujourd'hui nous nous trouvons devant des individus. Et cet individu-là ne sait pas faire un groupe. Les footballeurs français n'ont pas su faire équipe pendant la coupe du monde, mais pensez-vous que les hommes politiques sachent faire équipe aujourd'hui ? Le groupe est en train d'éclater sous la pression des individus. Sait-on faire un couple aujourd'hui ? On ne fait que divorcer. L'individu d'aujourd'hui est donc à la recherche d'un nouveau lien social, voilà la question.

Clés : Les guerres de religions ont marqué la Renaissance. En voyez-vous aujourd'hui l'équivalent ?

MS : Tout change. L'enseignement, la santé, le commerce, l'industrie… tout. Et les religions auss : le christianisme change, l'islam change. Les guerres de religions, c'est un schéma du passé, je ne sais pas s'il s'appliquera encore, c'est imprévisible.

Clés : Et en science fondamentale ? La Renaissance voit émerger la Révolution Copernicienne qui remet beaucoup de choses en cause. À notre époque, une révolution équivalente n'est-elle pas la révolution de la physique quantique ?

MS : L'essentiel me semble plus simple. Nos parents ou grands-parents, même cultivés, avaient comme horizon temporel derrière eux quelques dizaines de milliers d'années : ils connaissaient en gros la bible juive, la préhistoire, le gréco-latin. Aujourd'hui, un simple gosse de CM1 ou CM2 a un horizon temporel derrière lui de 15 milliards d'années ! Il sait ce que c'est que le Big Bang et la vitesse de la lumière, il a entendu parler de la création de la terre, des dinosaures, il sait que tout ça s'est étalé sur une période des millions de fois plus longue que l'idée qu'en avaient nos ancêtres d'il y a moins d'un siècle. La révolution temporelle et cosmologique est considérable, elle est beaucoup plus radicale que la révolution copernicienne, dont l'historien des sciences que je suis peux vous dire qu'elle n'a pas eu lieu à la Renaissance, mais après - car les plus grands philosophes n'y croyaient pas. Tandis qu'aujourd'hui il y a une révolution profonde et dont l'information se

Pages

Le massage suédois nous libère des tensions, l’inventeur de cette méthode, le docteur Per Henrik Ling, était convaincu du pouvoir de la pensée sur le...
Le billet d'humeur de Marc de Smedt et Patrice van Eersel. Le premier est éditeur et écrivain, le second est journaliste et écrivain. Retrouvez leurs...
Bien blanc, bien ferme, bien rond, le plumet bien vert, c’est ainsi que le fenouil est à son meilleur. Ce légume, presque fruit tant son goût anisé...