“Construire l’ennemi”
LIVRE

Réflexions d’un Humaniste

“Construire l’ennemi”

Umberto Eco

par Marc de Smedt

Ce livre d’« écrits occasionnels » commence par le texte qui donne son nom à l’ouvrage : « Construire l’ennemi ». Umberto Eco tombe un jour, à New York, sur un chauffeur de taxi pakistanais qui, apprenant qu’il vient d’Italie, lui demande : « Qui sont vos ennemis ? » Notre érudit lui répond que son pays n’a pas d’ennemis et ne se trouve en guerre avec personne. Le cab driver insiste : un peuple ne peut pas s’abstenir d’avoir des ennemis historiques. « Notre dernière guerre remonte à plus d’un demi-siècle », lui dit Eco en quittant le véhicule. Toutefois, l’incompréhension de cet homme le fait réfléchir. Et il écrit ces quelques pages d’anthologie sur la notion d’ennemi soi-disant utile pour se forger une identité ou se confronter à un obstacle, sur la différence et la peur de l’autre, ainsi que sur la haine et le délire qu’elle suppose. 

Le reste de l’ouvrage nous promène, avec un talent jubilatoire, dans une méditation fulgurante sur la flamme et le pouvoir du feu, sur des îles rêvées qu’on n’atteint jamais, et dans une profonde réflexion sur l’absolu et le relatif qui se révèlent comme les yin-yang de notre pensée occidentale, des notions contraires mais pourtant inséparables…

 

 

“Construire l’ennemi”, d’Umberto Eco, Grasset, 304 p., 19 €.